Répartition et évaluation de la vulnérabilité de la Pie du Maghreb (Pica mauritanica)

By MaghrebOrnitho | 15 July 2019

Lancement du projet (en français, veuillez voir aprés l’illustration).

Until very recently, the Maghreb Magpie (Pica mauritanica) was considered as conspecific with the Eurasian Magpie (Pica pica). However, a new study by Song and his co-authors published in 2018 found that Maghreb Magpie is actually the most ancient (the first to be isolated) of all the other Pica magpies. The study recommended the split of the genus Pica into seven species: 5 in the Old World and 2 in North America (some of them were of course already split). Read more about the study of Song et al. (2018) in this BOU blog.

The IOC World Bird List adopted this new taxonomic treatment in version 8.2. The HBW Alive, although it already split the Maghreb Magpie, is yet to adopt the treatment suggested by Song et al. (2018).

As its name suggest, the Maghreb Magpie is endemic to Northwest Africa (the Maghreb). If the species is widespread in Morocco, it’s not the case in Algeria and especially in Tunisia (that’s why the Great Spotted Cuckoo is breeding regularly only in Morocco). In Tunisia, the species is restricted to a small area and is endangered. For this reason, Tunisian colleagues developed the project “Distribution and Vulnerability Assessment of Maghreb Magpie” to study the species in Tunisia and the rest of the Maghreb (Algeria and Morocco).

The following is the announcement of the project launch (in French) posted at the request of Ridha Ouni, one of the leaders of the project.

Drawing of Maghreb Magpie (Pica mauritanica) by Ridha Ouni
Drawing of Maghreb Magpie (Pica mauritanica) by Ridha Ouni

Répartition et évaluation de la vulnérabilité de la Pie du Maghreb

Ce qui suit est l’annonce du lancement du projet “Répartition et évaluation de la vulnérabilité de la Pie du Maghreb Pica mauritanica” dévelopé par l’association EXPLORALIS (Tunisie) et subventionné par ‘The Rufford Fondation’.

Contexte du projet

L’intérêt de la conservation des oiseaux a connu une augmentation significative au cours des dernières années. Le déclin marqué des populations de la pie de Maghreb en Afrique du Nord (en particulier en Tunisie) au cours des dernières décennies est principalement dû à la destruction et à la fragmentation de leur habitat naturel résultant du défrichement et de la déforestation qui ont principalement touché les forêts d’arbustes de Sumac (Searsia tripartita) et d’autres habitas similaires dont dépend essentiellement l’espèce. Ces pratiques ont contribué au déclin des effectifs reproducteurs et à l’affaiblissement des populations isolées au fil du temps. Par conséquent, la conservation de cette espèce est devenue une priorité dans son aire de répartition (pays du Maghreb).

En Afrique du Nord, à l’exception de l’étude préliminaire sur la stratégie de reproduction de la Pie de Maghreb élaborée par Ouni (2017), aucun élément sur la biologie et l’écologie  de   l’espèce   n’est   disponible, ce qui rend difficile l’établissement de stratégies de conservation et de gestion appropriées. Néanmoins, le principal obstacle à la conservation de la population tunisienne est le manque d’informations. Il faudra donc mettre à jour les données relatives à la répartition, à la dynamique des populations et aux caractéristiques de reproduction afin de mettre en place une stratégie de conservation durable.

Le but de cette étude est de présenter les premières données obtenues suite à un suivi d’une année des populations de Pie du Maghreb en Afrique du Nord (Tunisie, Algérie et Maroc). Les objectifs sont d’établir un point de départ dans l’analyse de l’état de conservation des populations de pies du Maghreb en Afrique du Nord et l’établissement, par conséquent, des mesures de conservation, si nécessaire.

Les objectifs du projet :

  • L’investigation de la présence de la Pie de Maghreb dans les habitats appropriés potentiels et les sites anciens;
  • La cartographie des nouveaux et des anciens (cités dans la littérature) sites de reproduction de la pie de Maghreb ;
  • L’estimation de la taille des populations dans les principaux sites nord-africains ;
  • La fourniture des premières données sur les performances de reproduction de la Pie de Maghreb en Afrique du Nord ;
  • L’identification et l’évaluation de l’impact des principales menaces et l’estimation de son degré de vulnérabilité ;
  • La proposition d’un plan d’action pour la conservation de la pie de Maghreb dans les sites les plus menacés.

Les ressources humaines et collaborateurs :

Ce travail sera élaboré et supervisé par Dr. Aymen Nefla et Mr. Ridha Ouni en collaboration avec les représentants des institutions, des associations  et  des administrations des pays du Maghreb impliquées.

  • La prospection visera environ une centaine de sites de reproduction et de présence probable de la Pie de  Maghreb sur l’ensemble du territoire  tunisien, algérien et marocain ;
  • L’effort s’étalera sur 157 jours de travail sur terrain ;
  • Les compagnes de prospections seront assurées par une  vingtaine de spécialistes entre ornithologues, naturalistes et photographes ;
  • Plus de 200 professionnels, amateurs, administratifs et populations civiles participeront aux récoltes des données relatives à la présence/absence de la Pie de Maghreb à l’échelle de trois pays.

Les responsables du projet :

Les collaborateurs institutionnels :

  • Pr. Said Nouira, Université Tunis El Manar, Tunisie.
  • Pr. Salah Telailia, Université Chadli Bendjedid, El Tarf, Algérie.
  • Pr. Abdeljabbar Qninba, Institut Scientifique, Université Mohammed V de Rabat, Maroc

Les collaborateurs administratifs :

  • La Direction Générale des Forêts (de la Tunisie), DGFT.
  • La Direction Général des Forêts (de l’Algérie), DGFA.
  • Le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification (du Maroc), HCEFLCD.

Les collaborateurs associatifs :

  • Association ATVS ;
  • Association des photographes algériens ;
  • Association EXPLORALIS, administrateur du projet.

Financement du projet :

  • The Rufford Foundation.
Maghreb Magpie / Pie du Maghreb (Pica mauritanica), north-east Algeria (Mourad Harzallah)
Pie du Maghreb juvénile (Pica mauritanica), nord-east d’Algérie (Mourad Harzallah)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *