Les vautours au Maghreb: problèmes, manque d’études …et espoirs

By MaghrebOrnitho | 5 March 2016

Malgré l’état de conservation défavorable de Percnoptère (Neophron percnopterus) et d’autres espèces de vautours, il est encore possible de sauver ces tant décriés oiseaux. Mais davantage études sont nécessaires, car comme le dit le dicton, “nous ne pouvons pas conserver ce que nous ne savons pas”.

This blog-post “The plight of the Egyptian Vulture and hopes for the future” was first published on the blog of the British Ornithologists’ Union.

Manque d’études récentes sur les vautours au Maghreb

La plupart des informations disponibles sur les vautours au Maroc et l’Afrique du Nord-Ouest en générale sont anciennes. En effet, l’étude de Moali & Gaci (1992) à la fin des années 1980 reste l’une des dernières études sur la reproduction les vautours dans les trois pays du Maghreb (Maroc, Algérie et Tunisie). Depuis lors, les études sont peu nombreuses et espacées, comme celle réalisée en 2002 pour la recherche de Vautours fauves (Gyps fulvus) dans le nord du Maroc (Garrido et al. 2005), et diverses expéditions de terrain à la recherche de Gypaète barbu (Gypaetus barbatus) dans le Haut et l’Anti- Atlas au Maroc (Godino et al. 2006; Cuzin et al. 2009).

Ce manque d’études de terrain ces dernières décennies signifie qu’une quantité considérable d’informations sur les vautours est obsolète. Par exemple, les estimations de la taille de populations n’étaient pas basées sur des études récentes et étaient probablement soit optimistes (différentes espèces de vautours au Maroc; Thévenot et al. 1985, 2003.), ou sous-estimés (Vautour percnoptère en Algérie; Isenmann & Moali 2000).

Faire des hypothèses, telles que «probablement éteinte» ou «quelques couples subsistent», sans connaissance réelle de l’espèce ne sont pas recommandées (par exemple, Cherkaoui (2005) et Godino et al. (2005) pour le Gypaète barbu en Algérie, et El Agbani & Qninba (2011) pour le Vautour percnoptère au Maroc), parce que ces références peuvent devenir les seules informations récentes disponibles et pourraient être considérés comme une excuse pour l’inaction.

Dans leur l’article de revue sur la crise de vautours à l’échelle mondiale, Ogada et al. (2012) ont écrit: “La situation des vautours en Afrique du Nord est désastreuse, particulièrement au Maroc où deux espèces, le Vautour moine (Aegypius monachus) et le Vautour oricou (Torgos tracheliotos), ont disparu. D’autres sont prévus à suivre, et le reste de la région offre peu d’espoir pour les vautours à long terme“. Bien que cette phrase décrit la situation au Maroc en ce qui concerne les deux espèces mentionnées qui ont disparues il y a des décennies, et les populations de Vautour fauve et de Gypaète barbu qui sont très petites. Nous pensons que la situation en Algérie est probablement beaucoup mieux, au moins pour le Vautour percnoptère qui est encore bien distribué dans de nombreuses régions du pays, et le Vautour fauve qui est également toujours présent au moins dans la Kabylie et d’autres régions dans le nord de l’Algérie. La raison de mentionner cela n’est pas pour critiquer les auteurs, mais pour nous – les ornithologues et les écologistes de la région – s’auto-critiquer pour ne pas parvenir à étudier ou au moins à publier ce qui est déjà connu localement mais seulement partiellement connu pour les agences gouvernementales et totalement inconnu en dehors de la région. Inutile de dire que le manque de mise à jour des informations affecte ou affectera la conservation adéquate de ces espèces.

Vautour percnoptère au Maroc

Le Percnoptère est une espèce de vautour de l’Ancien Monde avec l’une des plus grandes aires de répartition. Cependant, les populations de l’espèce ont fortement chutées dans le passé ou continue de diminuer dans la plupart de son aire de répartition, à quelques exceptions près (par exemple, les populations insulaires de l’océan Indien et certaines sous-populations ibériques). Pour cette raison, l’espèce a été classée en danger de disparition sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN depuis 2007.

La population reproductrice du Vautour percnoptère au Maroc a rapidement diminuée depuis les années 1980 (Thévenot et al. 2003). Des observations récentes de l’espèce dans la zone de reproduction deviennent si rares que certains auteurs l’ont considérée sur le bord d’extinction locale comme une espèce nicheuse (El Agbani & Qninba 2011). Dans ce contexte, l’observation de quatre oiseaux et la reproduction réussie d’un couple près du Parc National de Tazekka en 2013 (El Khamlichi & Prat Duran 2014) a été reçu avec enthousiasme parmi la communauté ornithologique marocaine et au-delà.

Pour suivi l’affaire, nous avons organisé une expédition auto-financé aux montagnes du Moyen Atlas à la fin de juin 2014 pour rechercher les Vautours percnoptères dans la région. Au cours de cette étude de six jours, nous avons trouvé deux territoires occupés et un dortoir avec 40 percnoptères de différents âges (Amezian & El Khamlichi 2016). Le dortoir est le premier de son genre à être découvert en Afrique du Nord-Ouest.

Nous ne voulons pas exagérer l’importance de la localisation de 2 ou 3 nids. Néanmoins, le site de dortoir est très important, car il est bien établi que les dortoirs reçoivent la productivité d’un grand nombre de territoires non seulement de la région environnante, mais aussi des populations éloignées (Donázar et al. 1996). Les dortoirs sont importants aussi en raison de leur rôle dans le maintien de l’espèce dans les zones où ils sont situés (Carrete et al. 2007). Cela signifie que le dortoir découvert dans le Moyen Atlas est probablement indicative d’une bonne population dans la zone environnante du site. Le prochain défi est de localiser les territoires de reproduction afin d’estimer la population, localiser et étudier les lieux d’alimentation et d’autres dortoirs possibles, et identifier et d’adresser les menaces que pèsent sur l’espèce dans la région.

Espoirs pour l’avenir

Malgré l’absence d’études récentes sur les vautours et l’état de conservation défavorable de certaines espèces, il y a encore de l’espoir que la situation peut s’améliorer grâce à des nouvelles études et des efforts de conservation. En effet, il y a un intérêt récent pour l’étude du Vautour percnoptère et d’autres rapaces en Algérie par l’Association Nationale Algérienne de l’Ornithologie (ANAO), entre autres. Aussi, des observations récentes de Gypaète barbu dans le Parc National de Theniet El-Had en Algérie (Djardini et al. 2014) prouvent, au moins pour ceux en dehors de la région, que l’espèce n’est pas disparue (car elle est très probablement nicheuse encore dans la Kabylie).

Au Maroc, un atelier a été organisé en octobre 2015 pour élaborer un «Plan de Conservation du Gypaète barbu au Maroc», et j’espère beaucoup que les parties concernées vont commencer à mettre en œuvre le plan d’action le plus tôt possible, afin de sauver cette population en danger. Pour le Vautour percnoptère, l’étude de terrain continuera malgré les difficultés.

Le financement est très rare et difficile d’accès, notamment pour les jeunes ; et l’étude des rapaces, en particulier les espèces territoriales dans des sites reculés, demande beaucoup de temps et de ressources. Dans ce cas, nous pensons que la meilleure approche à suivre est d’étudier un aspect à la fois et une région à la fois. Et en même temps, nous – la communauté ornithologique et écologique, devons conserver et diffuser ce que nous savons déjà.

Références:

Amezian, M. & El Khamlichi, R. 2016. Significant population of Egyptian Vulture Neophron percnopterus found in Morocco. Ostrich 87: 73–76. DOI: 10.2989/00306525.2015.1089334

Carrete, M., Grande, J. M., Tella, J. L., Sánchez-Zapata, J. A., Donázar, J. A., Díaz-Delgado, R. & Romo, A. 2007. Habitat, human pressure, and social behavior: Partialling out factors affecting large-scale territory extinction in an endangered vulture. Biological Conservation 136: 143–154. DOI: 10.1016/j.biocon.2006.11.025

Cherkaoui, I. 2005. The Bearded Vulture Gypaetus barbatus in Morocco. Vulture News 52: 37.

Cuzin, F., Thévenot, M. & Mokhtari, S. 2009. Bearded vulture in Morocco: past, present, future? Presented at ‘II International Congress on the Bearded Vulture (Gypaetus barbatus) in Europe: new challenges for its conservation‘, 15th to 19th September 2009, Jaen. (Voir le résumé après la photo du Gypaète barbu au nid)

Djardini, L. Ouar, D. & Fellous, A. 2014. Le Gypaète barbu dans le ciel du Parc National de Theniet El Had. Atlantica 1: 3-4.

Donázar, J. A., Ceballos, O. & Tella, J. L. 1996. Communal roost of Egyptian vultures (Neophron percnopterus): dynamics and implications for the species conservation. In: J. Muntaner & J. Mayol (Eds.), Biología y Conservación de las Rapaces Mediterráneas. Monografías, no 4. SEO, Madrid, pp. 189–202.

El Agbani, M.A. & Qninba, A. 2011. Les oiseaux d’intérêt patrimonial au Maroc. Publications du GREPOM No. 3. GREPOM, Rabat.

El Khamlichi, R. & Prat Duran, J. 2014. Reproduction du Vautour percnoptère Neophron percnopterus près du Parc National du Tazekka en 2013. Go-South Bulletin 11: 31–32.

Garrido, J. R., Camiña, A., Guinda, M., Egea, M., Mouati, N., Godino, A. & Paz de la Rocha, J. L. 2005. Absence of the Eurasian Griffon (Gyps fulvus) in Northern Morocco. Journal of Raptor Research 39: 70–74.

Godino, A., Paz, J. L. & Simón, M. Á. 2005. No deja de disminuir la población marroquí de Quebrantahuesos. Quercus (233): 8.

Godino, A., Paz, J. L., Mouati, N. & Simón, M. Á. 2006. Three years of Bearded Vultures’ surveys in Morocco. In: H. Frey, G. Schaden, & M. Bijleveld van Lexmond (Eds.), Bearded Vulture Annual Report 2005. Foundation for the Conservation of the Bearded Vulture (F.C.B.V), Wassenaar, pp. 98–102.

Moali, A. & Gaci, B. 1992. Les rapaces diurnes nicheurs en Kabylie (Algérie). Alauda 60: 164–169.

Isenmann, P. & Moali, A. 2000. Oiseaux d’Algérie / Birds of Algeria. SEOF, Paris.

Ogada, D.L., Keesing, F., Virani, M.Z. 2012. Dropping dead: causes and consequences of vulture population declines worldwide. Annals of the New York Academy of Sciences 1249: 57–71. DOI: 10.1111/j.1749-6632.2011.06293.x

Thévenot, M., Bergier, P., Beaubrun, P. 1985. Present distribution and status of raptors in Morocco. In: I. Newton & R.D. Chancellor (Eds), Conservation studies on raptors. ICBP Technical Publications no. 5. International Council for Bird Preservation, Cambridge, pp 83–101.

Thévenot, M., Vernon, R. & Bergier, P. 2003. The birds of Morocco. BOU Checklist No. 20. British Ornithologists’ Union, Tring.

Un couple de Vautour percnoptère (Neophron percnopterus) transporte de la nourriture au nid, Moyen Atlas, Maroc, 26 juin 2014 (Rachid El Khamlichi)

Un couple de Vautour percnoptère (Neophron percnopterus) transporte de la nourriture au nid, Moyen Atlas, Maroc, 26 juin 2014 (Rachid El Khamlichi)

Plus de photos de expédition au Moyen Atlas.

Vidéo d’une partie du dortoir: (la vidéo qui montre une autre partie du dortoir ici).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *